www.PaintingsAuthenticity.com    dernière révision: 06/08/2013


Gottfried Matthaes

 

Le contrôle de l'authenticité des peintures
anciennes et modernes

Une section du Museo d’Arte e Scienza


 

 

"Portrait d'une Dame" de Roger Van der Weyden

Copie récente du "Portrait d'une Dame"(F. Pari)

 

Copie récente de la
"Judith I"

"Judith I"
de Gustav Klimt

 



L'œuvre d'art est une matière
avant même d'être un message.

Il existe différentes manières de s'assurer de l'Authenticité des Peintures Anciennes:
- contrôle de l'authenticité uniquement à travers l'évaluation stylistique
- contrôle de l'authenticité de la peinture au moyen d’examens objectifs du vieillissement de la matière
- contrôle de l'authenticité des peintures effectué avec des méthodes scientifiques basées sur l'utilisation d’instruments.
L'ensemble des résultats des contrôles accomplis au niveau du style ou de la matière et des analyses scientifiques permettra de reconnaître la compatibilité de la peinture avec les données présumées ou, en revanche, sa non-authenticité.
 



 

Analyses scientifiques de peintures,
effectuées selon les méthodes et avec les instruments de notre laboratoire

portrait "Anna Selbtritt", 1750


 

 


Grâce aux appareils modernes du laboratoire, une peinture peut être soumise à différentes analyses effectuées avec la réflectrographie à infrarouge, la lumière de Wood, le microscope stéréoscopique, la spectrographie IR et d'autres techniques instrumentales.

 

3 e 4 - Analyse microscopique
Cette analyse permet d'étudier les marques du vieillissement de la couche de peinture, les propriétés de la craquelure (naturelle ou artificielle - profonde ou superficielle), les pigments (cristallinité,  pureté et dimensions), restaurations et autres.

 

 Etude des craquelures

Analyse des pigments

 

6 - Lumière de Wood  et lumières monochromatiques
Cette analyse permet d'évaluer l'importance des restaurations, des retouches et des nouvelles exécutions. Elle permet également de reconnaître plusieurs substances fluorescentes.

       

Mise en évidence des restaurations

Identification du stucage

 

7, 8 e 9 - Réflectographie à infrarouge. Elle permet d'étudier en profondeur la peinture, de découvrir les dessins ou les quadrillages sous-jacents, les changements d'idées du peintre, la profondeur des craquelures et de détecter les restaurations ou l'emploi de matériaux différents.

 

Profondeur des craquelures

 Quadrillage sous-jacent

 


 

 

Analyses Spectroscopiques IR Elles permettent d'analyser différents matériaux pour en vérifier la compatibilité avec la période historique présumée : pigments, liants, colles et vernis. Ces analyses se font avec des échantillons de matériaux extrêmement réduits.

 

Echantillon à analyser, englobé dans une pastille de KBr

L'échantillon est introduit dans le spectrophotomètre

 

1 e 2 - Datation Spectroscopique IR du bois
Pour la datation du châssis,
du support ou du cadre d'un tableau.
Informations complémentaires sur www.spectroscopyforart.com

 
 

Unité d'analyse spectroscopique

 

   
  Spectre de datation  

   

5 - Evaluation des propriétés physiques
 de la matière
Mesure du dessèchement du liant et de l'élasticité de la couche de peinture avec le "duroflexomètre"

 

Analyse avec le duroflexomètre

Mesure de l'élasticité superficielle

 

Il est également possible d'effectuer des élaborations numériques des images obtenues avec les différentes techniques, des observations à la lumière réfléchie et rasante, des analyses microchimiques.
Rédaction de certificats clairs et complets sur les résultats des analyses.


 

Exemple de certificat délivré par le laboratoire scientifique du Musée
 relatif à une peinture de la fin du XIXème siècle

 

Laboratoire Scientifiques du
Museo d’Arte e Scienza

 

 

Résultats des analyses scientifiques effectuées sur la peinture sur toile (cm 49 x 60), représentée en photographie, reportant la signature "Sisley"


Abstract
La vérification de l’authenticité
de la peinture a été effectuée au moyen d’examens objectifs du vieillissement de la matière et des techniques utilisées.
En détail:

1) par la datation spectroscopique du bois du châssis, après avoir vérifié son caractère original.
2) avec un stéréo-microscope, en étudiant les caractéristiques de la couche picturale (séchage du liant, craquelure, marque laissée par le châssis, etc.)
3) grâce à la Lumière de Wood et au microscope, pour examiner les zones restaurées.
4) au moyen de la Réflectographie infrarouge, pour étudier la peinture en profondeur.
5) avec le microscope, la lumière de Wood et la Réflectographie, pour vérifier l'uniformité de la matière et le vieillissement de la signature.
6) au moyen de la Spectroscopie FT-IR, pour analyser les pigments utilisés et pour contrôler le séchage du liant.


Les résultats des analyses permettent d’affirmer la compatibilité de la matière, des caractéristiques du vieillissement et de la technique avec la période d'activité de ce peintre.
 

Pour voir les résultats complets: click
 



 

Le contrôle de l’authenticité d’une peinture doit toujours être basé sur des tests et des examens afin de vérifier que l’âge, tout comme les matériaux et les techniques utilisées, est compatible avec la date de production présumée.
 

Les caractéristiques objectives relatives au contrôle de l’authenticité d’une œuvre ne peuvent être relevées que par un laboratoire scientifique!

Un laboratoire scientifique au service de l’art
Le but du laboratoire du Musée est de perfectionner les méthodes scientifiques déjà existantes en matière de contrôle d’authenticité des objets d’art et d’en élaborer de nouvelles.
Les instruments et le savoir-faire du laboratoire sont à la disposition des collectionneurs, experts, restaurateurs, galeries et musées. (Le personnel du laboratoire, qui parle les principales langues européennes, est disponible pour toutes explications).


Les analyses effectuées par le laboratoire :

Datation et caractérisation spectroscopiques du bois

Contrôles microscopiques des peintures

Analyse des couches profondes avec la Réflectographie à Infrarouge

Analyse de la dureté et du séchage de la couche de peinture

Analyses avec la lumière de Wood,
les UV et les IR

 

AUTRES ANALYSES EFFECTUEES PAR LE LABORATOIRE : Analyses chimico-spectroscopiques des pigments, colles,  incrustations, patines, produits de corrosion. Essais scientifiques, pratiques et instrumentaux pour le contrôle de : ivoire, ambre, objets en verre archéologiques, pigments,  métaux, pierres, art bouddhiste et africain, tapis, tapisseries, estampes, livres, horloges, pièces en porcelaine.


 

 

 

La qualification
du laboratoire scientifique du musée et
ses méthodes
pour l’attestation de l’authenticité

 

L’emploi de méthodes scientifiques et leur évaluation varient en fonction des lois et des usages locaux.

Dans beaucoup de pays, dont l'Italie (où se trouve le musée), ces méthodes sont de plus en plus utilisées.

A titre d'exemple, citons la plus haute institution pour la lutte contre les falsifications et les imitations: la Guardia di Finanza. Dans le dernier catalogue que cet organisme a fait paraître en juin 2007 pour l’attestation de l’authenticité dans le domaine de l’art, le laboratoire scientifique du Museo d’Arte e Scienza est présenté de façon exclusive; les méthodes qui y sont appliquées pour la datation des tableaux, des meubles, des objets en ivoire et d’autres pièces y sont recommandées et amplement décrites sur six pages.

En outre, le Museo d’Arte e Scienza, en intervenant au cours de procédures judiciaires, a vu sa reconnaissance s'accroître. La valeur probatoire de la méthode de datation spectroscopique est déterminante dans le cadre de procès civils et pénaux visant à attester l’âge véritable d’objets d’art.

Le marché de l’art: le pourcentage d’objets non authentiques présents sur le marché est très élevé. Par voie de conséquence, des raisons économiques poussent certains opérateurs commerciaux à refuser les méthodes scientifiques. De plus, en cas de résultat négatif de l'analyse, on tend souvent à affirmer que ce n'est pas l’objet d’art qui est faux, mais le résultat scientifique, ou que la méthode est inconnue!!

L’amateur d’art et l’investisseur. On offrira des copies et des faux en prétendant qu'il s’agit de pièces authentiques, aussi longtemps que l’acquéreur d’objets d’art ne suivra pas, au moment de l’achat dudit objet d’art, les mêmes habitudes que celles qu'il adopte lorsqu'il achète d’autres « produits », c'est-à-dire en basant son achat sur une garantie crédible de l’authenticité de l’objet. En une époque caractérisée par la technique et la science, il n'est plus raisonnable de se contenter de l’opinion personnelle des experts. Le marché de l’art deviendra fiable lorsque l’amateur d’art deviendra un connaisseur et que, comme le prévoit déjà la loi, il exigera un certificat valable.

 

 

 

 

La valeur de l’expertise dans le domaine de l’art à l’ère scientifique

 

€ 4.500  
Authentique

 

€ 5.000.000
Enchère du 18 juin 2006

 

Autrefois, les experts en peinture se contentaient d’observer la surface des tableaux à la lumière du soleil. Cette manière si superficielle était toutefois jugée suffisante, dans la mesure où seul l’aspect artistique primait.

Aujourd'hui, la manière de juger est restée la même, mais l'on se concentre presque exclusivement sur la signature de l'artiste, en négligeant les caractéristiques expressives et la qualité de la peinture.

Le fait qu’il soit souvent impossible, aujourd'hui comme demain, d'attribuer avec certitude une œuvre à un auteur, incite à penser que les méthodes actuelles d'évaluation de l’art ne peuvent que favoriser le marché.

Le risque est donc pour les acquéreurs de voir s’évanouir presque complètement leur investissement si l'on assiste à un retour aux goûts et aux jugements traditionnels de la part des amis de l’art.

Cette perte prévisible peut, d'ores et déjà, être réduite grâce à la datation et à l'analyse scientifique des différents matériaux qui composent un tableau et son support. La non-compatibilité des mesures avec les données relatives au peintre permet, pour le moins, d’identifier la plupart des copies récentes et de les exclure, avant même le jugement des experts.

L’applicabilité des méthodes scientifiques d’authentification des tableaux anciens s’étend aujourd'hui aux œuvres réalisées jusque vers 1920.

 

Pour des informations détaillées, consulter notre site:
www.SpectroscopyforArt.com

 


 

 

 

 

La nécessité de la datation pour l’évaluation d’un tableau
 

Les icônes démontrent parfaitement que l'évaluation stylistique ne peut, à elle seule, suffire pour établir la date d’exécution d'une peinture. Bien que, au niveau historique et artistique, la peinture présente des courants bien distincts, les styles et les thèmes les plus célèbres ont toujours été copiés, même à des époques ultérieures.
 Seule la datation du bois garantit donc une classification claire et certaine.

 (Sélection d’icônes de la collection du Musée)

 

 

   

âge du bois: 310 ans

 

âge du bois:  240 ans

 

 

âge du bois:  200 ans

 

âge du bois:  160 ans

 

âge du bois:100 ans

 

 

âge du bois:  85 ans

 

âge du bois:  35 ans

 

faux récent

Des considérations similaires peuvent être appliquées aux peintures de sujet religieux.

 


 

 

EN OUTRE, les salles du musée mettent 9 ATELIERS Test interactifs à disposition des visiteurs, qui peuvent ainsi y accomplir de simples essais pour le contrôle de l’authenticité d’objets anciens

 

Atelier test de la salle 7:
Détection des colles et d’autres matériaux synthétiques avec la lumière de Wood.

Atelier test de la salle 8:
Examen olfactif de la céramique archéologique

Atelier test de la salle 9:
Examen pour la détection de l'utilisation du plastique

 
 

Atelier test de la salle 9:
Détection des icônes authentiques avec la lumière de Wood

Atelier test de la salle 9: Contrôle avec la loupe de l’usure et des décorations de la porcelaine

Le microscope reconnaît la patine et les incrustations authentiques des fausses.

 
 

L’examen optique de l’usure permet de reconnaître un objet en argent authentique.

L’ombre révèle la fabrication industrielle ou artisanale du verre.

Si la porcelaine émet un bruit sourd, cela indique qu’elle présente une restauration cachée.

 

 

 

 

Exemple de certificat complet

Laboratoire Scientifiques du
Museo d’Arte e Scienza

 

Des analyses scientifiques microscopiques, réflectographiques IR, avec lumière de Wood et spectroscopiques FT-IR ont été réalisées sur la peinture, pour en vérifier la compatibilité de la matière avec la période historique présumée.

Peinture sur toile (cm 49 x 60)
reportant la signature "Sisley"


La peinture se présente, dans l’ensemble, dans un bon état de conservation, si on exclut une déchirure évidente en « L » dans la zone centrale à gauche. La toile, surtout près des coins extérieurs, présente également quelques petites lacérations.
L’observation préliminaire attentive des bords montre la présence d’un nouveau clouage, alors que les trous libres, dus à un clouage précédent, sont nombreux. Nous remarquons, notamment, pour les deux lames latérales qui forment le châssis en bois, qu’il y a une correspondance parfaite entre les trous actuellement présents sur la toile et les trous sur le châssis situé au-dessous. Nous joignons les deux photographies des deux bords latéraux, où nous avons marqué par une flèche rouge les trous sur la toile qui correspondent aux trous du châssis situé au-dessous (photographies N2, N3 et N4).

 
     
 
   Photo 2

Photo 3 - 4


Après avoir donc vérifié qu’au moins deux lames latérales du châssis sont sûrement originales et nées avec cette peinture, nous avons procédé à leur datation scientifique. L’analyse Spectroscopique de datation du bois a donné les résultats suivants:
 

Essence du bois = conifère

 

Age du bois = 115 +/- 10 ans
(spectres ci-joints)

 

 

L’analyse de la surface peinte


L’analyse de la surface peinte, grâce également à l’utilisation du stéréomicroscope, met en évidence les caractéristiques suivantes.
La peinture présente en de nombreuse zones une craquelure profonde et ramifiée (Photographe macro N5). Elle s'est développée de manière cohérente: elle est différenciée en fonction des différentes couleurs; elle est, surtout, plus marquée dans les zones claires. Celles-ci, contenant moins de liant, sont également moins élastiques et sont les premières à présenter des craquelures (Photographies macro N6).
 

     

Photo 5 - craquelure plus profonde dans les zones    claires

  Photo 6 - craquelure différenciée en fonction des différentes couleurs


Nous remarquons, près des bords extérieurs latéraux, des fentes parallèles, correspondant exactement au coin intérieur du châssis situé au-dessous; cette caractéristique est typique d'une cohabitation prolongée entre la toile et le châssis. Le fait que la position de ces fentes corresponde à la position du coin intérieur du châssis actuel est une confirmation de plus que les lames latérales sont sûrement celles d’origine.
La couche picturale s’est relativement durcie en raison du séchage du liant pictural; la couleur, soumise à un instrument spécial (duromètre), commence à se craqueler plutôt qu’à se déformer.
Toutes les caractéristiques susmentionnées sont typiques d’une craquelure authentique qui s’est formée de manière naturelle; celles-ci commencent à se manifester environ 80-100 ans après l’exécution du tableau.
 


Etud
e de la signature
 

L’observation microscopique de la signature (Photographies macro N7 et N8) met en évidence son homogénéité par rapport au reste de la peinture: en effet, il est possible de remarquer que la couleur s’est usée de manière cohérente, surtout dans les zones les plus saillantes, et qu’elle n’a pas pénétré dans les fentes de la craquelure, comme cela serait arrivé si la signature avait été apposée sur une couche picturale déjà ancienne.
 

     
   Photo 7   Photo 8

 

 

Photo 9 - effectuée en éclairant avec la lumière de Wood

L’observation à la lumière de Wood met également en évidence une conformité de comportement de la signature avec d’autres zones du tableau.
Ces observations sont donc en faveur de la simultanéité signature - exécution du tableau.

 
 

Analyse à la Lumière de Wood
 

 

Photo 10 - deux photos réunies, grâce à des filtres spécifiques
puis à une élaboration digitale.

L’observation d’ensemble de la peinture à la lumière de Wood
met en évidence certaines zones restaurées, notamment en haut à droite sur le ciel: ces zones apparaissent en effet comme des taches foncées.

 


A
nalyse par Réflectographie IR
 

L’analyse par réflectographie infrarouge permet d’étudier la peinture en profondeur et d’obtenir des informations sur d'éventuels dessins en-dessous de la surface de la peinture. Dans notre cas spécifique, cette analyse n’a pas révélé de dessin préparatoire du sujet sous-jacent, mais elle a relevé des lignes parallèles aux bords extérieurs, définissant un rectangle périmétral.
 

Photo 11 - montre l’angle en bas près de la signature, mettant bien en évidence cette caractéristique
(flèches rouges).

 
 

 


A
nalyse spectroscopique FT-IR
 

Nous avons ensuite procédé par analyse spectroscopique FT-IR, effectuée en certains points de couleur, afin de vérifier la composition des pigments utilisés. Nous avons analysé notamment un blanc en surface, la couche blanche de préparation et la couleur bleu ciel de l’eau du fleuve.
 

La couleur blanche en surface s'avère être composée de blanc de plomb avec du sulfate de baryum et ajout de blanc de zinc; le blanc de la préparation est au contraire composé de céruse et de carbonate de calcium, tandis que du bleu de Prusse a été utilisé pour la couleur bleue (Spectres joints).

L’absence du blanc de titane, utilisé uniquement à partir de 1920, a elle aussi été vérifiée.

 
 
 
 
 


Il ressort de cette même analyse une basse contribution, due au liant pictural (pic à 1735 cm-1), synonyme d’un séchage avancé.
 

Conclusions:

Les observations rapportées ci-dessus et les résultats des analyses scientifiques forment un ensemble de caractéristiques positives d’un vieillissement naturel de la peinture:

- un
châssis original de 115 ans
- un séchage avancé du liant et, par conséquent, un durcissement de la couche picturale
- une craquelure formée et développée plutôt de manière cohérente et naturelle
- une signature homogène ne présentant pas d'anomalies
- la présence de lignes parallèles au-dessous de la surface de la peinture, en général effectuées par le peintre
- l'emploi de pigments cohérents
- un ensemble de nombreuses petites retouches

Les observations rapportées ci-dessus et les résultats des analyses scientifiques forment un ensemble de caractéristiques positives d’un vieillissement naturel de la peinture, permettant d’affirmer sa compatibilité avec le résultat de la datation spectroscopique du bois du châssis.
L’absence de signes de contrefaçon sur la peinture et sur la signature même, ainsi que la correspondance avec une période qui coïncide avec les dernières années de vie de ce peintre, est positive.


FIN DU CERTIFICAT
pour revenir au laboratoire: click

 


 

 

 

ENFIN OUVERTE!

Succursale du laboratoire scientifique milanais pour la reconnaissance
de l’authenticité d’objets d’art anciens de valeur


Le laboratoire, situé en Allemagne pour la zone d’Europe centrale, permettant le prélèvement des échantillons d’objets en bois à dater et l’émission de certificats, est dorénavant ouvert.

Veuillez contacter Dr. Martin Matthaes
+49 (0) 173/5853707 - mm@museoartescienza.com
Uferstrasse 27 D-88149 Nonnenhorn

La maison, appartenant depuis 45 ans à la Famille Matthaes, est sise sur les rives du lac de Constance, près de Lindau.

 
 

D'autres services peuvent être demandés, comme toujours, directement au laboratoire du Musée de Milan, à l'adresse suivante:


Museo d’Arte e Scienza
Via Q. Sella 4 – 20121 Milano
Tel. 0039 02 72022488
Fax 0039 02 72023156

e-mail: info@museoartescienza.com

 
 

Pour plus d’informations :

www.Museoartescienza.com        www.AntiqueFurnitureAuthenticity.com  
www.spectroscopyforart.com   www.ArteAfricanaAutenticita.com 
et autres sites

 


 

AUTRES sitES dU MusEO d'ArtE e ScienZA

www.MuseoArteScienza.com - Le site du musée. 6 salles dédiées à la reconnaissance de l’Authenticité dans l’art, 5 salles dédiées à Léonard de Vinci (Les activités de Léonard de Vinci à Milan et son Traité illustré de la Peinture) – 5 salles dédiées à l’Art Africain  et à l'Art Bouddhiste, 2 Laboratoires scientifiques pour l’établissement de l’authenticité.

www.LeonardoDaVinciMilano.com - "Léonard Citoyen de Milan" et "Apprécier l'Art à travers les yeux de Léonard de Vinci" d'après son Traité de la Peinture.

www.AuthenticAfricanBronzesandCeramics.com - traite de l’authenticité des objets d’art africain en bronze, en pierre et en céramique. Le laboratoire scientifique du Museo d’Arte e Scienza a développé des méthodes valables pour distinguer les objets africains.

www.ArtAndScienceHandbook.com - Le guide scientifique le plus complet pour la reconnaissance de l'authenticité d'objets d'art européens et autres, basée sur des facteurs objectifs. 540 pages et plus de 2 000 illustrations en couleurs en 3 tomes et 3 langues.

www.SpectroscopyForArt.com - Méthode scientifique pour la datation du bois et l'identification du type de bois des objets d'art. Reconnaissance de l'authenticité par l'analyse des couleurs, des liants, des pigments et d'autres substances organiques.

www.AntiqueFurnitureAuthenticity.com - Liste de toutes les possibilités basées sur des facteurs objectifs qui permettent de reconnaître l'Authenticité des Meubles.

www.Excavatedartauthenticity.com - Une liste de toutes les possibilités qui permettent de reconnaître l’authenticité d’objets archéologiques en céramique, en verre et en bronze provenant du sud de l’Italie, du bassin méditerranéen, de la Chine et de l’Amérique du sud, en se basant sur des facteurs objectifs.

www.AfricanartAuthenticity.com - "Vie et Art en Afrique Noire", la section didactique du Musée consacrée à l'Art Africain (5 salles présentant plus de 350 objets).

www.Matthaes.org - L’histoire de la Fondation G. Matthaes: de l’ouverture de l’école de peinture à Dresde en 1906 jusqu’au Musée d’Art et Science de Milan.

www.CopiesAndFakesInArt.com - Copies et faux dans les objets anciens.

www.IvoryAuthenticityAnd Age.com - Ivoire, corne et os peuvent être identifiés clairement et datés par spectroscopie.

www.AmiciMuseoArteScienza.org - Association du musée fondée en 2010 afin d'encourager et de promouvoir la sauvegarde et la conservation des œuvres d'art ainsi que le développement des méthodes scientifiques applicables pour en reconnaître l'authenticité.

www.arteautentica.it - Le laboratoire scientifique du Musée effectue la vérification de l'authenticité dans les objets d'art et d'antiquité et il est à disposition de privés, collectionneurs, experts d'art, restaurateurs et musées.

    

 

POUR RECEVOIR PERIODIQUEMENT DES NOUVELLES ET
 LES MISES A JOUR, INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER!

 

Museo d’Arte e Scienza di Gottfried Matthaes S.R.L.
Sede legale e amministrativa: Via Q. Sella 4 – 20121 Milano
Partita IVA e Codice Fiscale 03191710106
C.C.I.A.A MILANO: 1343958 – Cap. sociale € 180.759,91